Conformément à l’un de ses objectifs opérationnels  qui vise la disponibilité des céréales en période de soudure, le Programme d’Appui au Développement Rural dans le Guéra (PADER-G) a mis en place vingt-six (26) banques de soudure (BS), reparties dans les quatre départements de la Région du Guéra, pour combattre l’insécurité alimentaire en période de soudure. Les bénéficiaires de ces infrastructures sont les ménages ruraux pauvres. Afin de  garantir la durabilité de ces BS, plusieurs mécanismes stratégiques ont été mis en place.

  1. Mise en œuvre par principe et équité

Les communautés  bénéficiaires de ces BS ont été identifiées selon des critères objectivement établis par le PADER-G. Tout village bénéficiaire d’une BS devrait nécessairement avoir : (1) une taille minimum de cinquante (50) ménages ; (2) une activité principalement agricole ; (3) besoin d’une BS comme une réelle priorité ; (4) accepté des conditions maximales d’une gestion transparence de BS par la mise en place d’un comité de gestion (COGES) et l’élaboration d’un manuel de gestion de BS; (5) aucun conflit foncier autour de la parcelle où sera construite la BS ; (6) accepté de contribuer à la construction de la BS et à la constitution du stock céréalier et (7) accepté d’intégrer les femmes dans le COGES. La présence des personnes alphabétisées ou scolarisées dans un village  un atout pour la communauté.

  1. Approche  de responsabilisation et d’appropriation

Afin de responsabiliser les bénéficiaires et susciter une prise de conscience pour une bonne appropriation de ces BS, l’UCGP les a impliqués activement dans tout le processus de la mise en place de ces infrastructures. De la construction des magasins de stockage à la constitution du stock initial, toutes ils ont contribué tant physiquement que matériellement :

–        A la construction des banques de soudure : hommes, femmes et jeunes se sont mobilisés pour fournir  une main-d’œuvre non qualifiée, de l’eau et assurer le chargement et déchargement du sable et des graviers pendant la construction des BS ;

–        A la constitution du stock initial par un apport en céréales dont la quantité représente 25% du stock total. Les 75% du stock sont fournis par le PADER-G.

Pour une gestion transparente et consensuelle du stock, le PADER-G a amené tous les villages bénéficiaires de BS à créer un comité de gestion (COGES).

Pour renforcer davantage la responsabilité de la communauté à assurer une gestion saine et consensuelle répondant aux exigences de toute la communauté, le COGES de chaque BS, appuyé par les animateurs du PADER-G ont dû élaborer un manuel de gestion.

  1. Mécanisme de pérennisation

La création des BS s’inscrit dans un processus de durabilité. A cet effet,  le PADER-G a conclu une convention formelle de partenariat avec tous les villages bénéficiaires. Les responsabilités du Programme à accompagner les COGES dans le processus de pérennisation des BS et les engagements de la communauté dans la gestion et le renouvèlement des stocks, l’entretien des magasins de stockage  y sont clairement définis.

Dans une perspective de désengagement progressif, le PADER-G renforce la capacité des membres des COGES par des sessions de formations sur leurs rôles, la gestion du stock et les techniques de stockage.

  1. Information, éducation et communication pour une synergie et un partenariat renforcés

Plusieurs séances d’information et de sensibilisation ont été menées auprès des communautés et des membres des COGES. Ces échanges ont porté la responsabilité de la communauté à s’approprier de la BS et d’ouvrer à sa pérennité. Le dialogue avec ces derniers ont permis de recueillir et de comprendre les attentes des bénéficiaires et d’y apporter des réponses adéquates.

  1. Intérêts social des BS

L’intérêt socioéconomique que les BS procurent aux communautés bénéficiaires est indéniable. Les ménages ruraux démunis sont souvent contraints pendant la période de soudure de travailler dans les champs de tiers pour avoir des vivres et semences. Ainsi, n’ont-ils guère de temps à consacrer à leurs propres activités dont le rendement est conséquemment réduit. En outre, ils sont annuellement redevables aux commerçants usuriers qui les maintiennent dans une situation dépendance et d’exploitation. Désormais, ils disposent du temps à consacrer à leurs activités agricoles. Ils se sont libérés, grâce aux BS, des pratiques d’usure dont le taux de remboursement exorbitant.

Le PADER-G a identifiés des nouveaux villages qui recevront bientôt des nouvelles BS dans les conditions similaires.

 

Share This